Concevoir l’EHPAD de demain

Une accélération de la transformation des EHPAD (ou Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) est en route. Anticipé depuis plusieurs années par quelques acteurs accompagnés par CMI, le passage progressif d’une offre exclusive d’hébergement médicalisé à la création de plateformes territoriales de prestations et de services à destination des personnes en perte d’autonomie est en marche. Sofia Bouallali, experte du sujet chez CMI, vous en propose un décodage.

 

Afin de répondre au défi de vieillissement de la population et en préparation de la futur Loi, la concertation grand âge et autonomie a été lancée en octobre 2018 par Mme Buzyn.

 

chiffres clés sur les ehpad

 

Elle a pour objectif de définir des mesures concrètes pour avancer vers une société plus inclusive et plus protectrice pour les personnes âgées ou dépendantes.

Dans le cadre de cette concertation, une orientation semble faire consensus : positionner les EHPAD en qualité de pivot du dispositif d’accompagnement et de soins des personnes âgées sur un territoire.

Plusieurs organismes gestionnaires d’établissements et services médico-sociaux expérimentent d’ores et déjà le passage d’une logique de « structure » proposant un accompagnement classique à une logique de « prestations de services » délivrées par des plateformes, dispositifs et gammes de services intégrés et gradué en fonction de la situation de la personne.

L’objectif de la plateforme territoriale est d’offrir une gamme de services adaptée et graduée pour faciliter le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes en construisant un projet d’accompagnement personnalisé. Ces services sont à destination des personnes âgées et de leurs aidants. Il conviendrait de les compléter par une offre d’expertise à destination des professionnels du secteur.

 

Le fonctionnement type d’une plateforme territoriale

 

CMI a accompagné, depuis 5 ans, l’une de ces expérimentations (EHPAD « à domicile M@do »), en cours d’évaluation par l’ARS Nouvelle Aquitaine.

Une analyse des différentes expérimentations réalisées sur le territoire permet de dégager les modalités de fonctionnement les plus efficaces :

  • L’accès à la plateforme doit pouvoir se faire de façon programmée ou en urgence ;
  • Un case-manager organise et vérifie la prise en charge dans le cadre d’un projet personnalisé établi à la suite d’une évaluation gériatrique pluridisciplinaire ;
  • Un logiciel d’échange et d’information est opérationnel entre tous les intervenants ;
  • Une palette de services à domicile est proposée : Ateliers collectifs ou séances individuelles pour maintenir autonomie par diététicienne, psychomotricienne, ergothérapeute, animatrice, portage repas à domicile et/ou autres services d’accompagnement à domicile, …) ;
  • Des services de télésurveillance sont disponibles 7j/7 et 24h/24 et une permanence des soins par des infirmières IDE de nuit est assurée, souvent de manière mutualisée.

Le gestionnaire de la plateforme adapte et intègre son offre aux services déjà existants sur le territoire (équipe mobile, plateforme de répits, téléconsultations, télé expertise, SSIAD, ESA, …) grâce à une politique de coopération active. Toutefois, pour être viable, la plateforme doit disposer de places / lits réservés (par exemple : Hébergement temporaire programmé ou en urgence, lits d’EHPAD).

La création de ces plateformes se traduit par des activités et des ressources nouvelles pour les établissements qui les ont expérimentées, ce qui permet également d’accroître l’attractivité de l’établissement pour les professionnels concernés, un autre enjeu majeur du secteur médico-social. Cette tendance devrait donc se renforcer dans les années à venir.

 

 

Pour en savoir plus :

Comprendre ce qu’est un EHPAD : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F763

Découvrez la division Santé de CMI : https://www.cmi-strategies.fr/practice/sante-protection-sociale/