Marier exigence du conseil et qualité de vie au travail : plusieurs leviers à mobiliser

La qualité de vie au travail, sujet de débat cette semaine du 9 au 13 octobre, est une préoccupation croissante des chefs d’entreprise. Ils ont toutes les raisons – économiques, éthiques, marketing – de se soucier de la santé et du bien-être de leurs employés. Dans cet effort d’amélioration de la qualité de vie au travail, les PME bénéficient d’un atout : leur taille humaine. Quels en sont les avantages ?

Evoluer dans une structure de moins de 250 salariés implique des méthodes de travail, des moyens de communication et des pratiques professionnelles différents de ceux expérimentés dans les grands groupes. Les générations X et Y y voient des avantages tangibles et intangibles : des employés au poids plus significatif dans les prises de décisions et actions de l’entreprise – le fameux « empowerment », des collègues qui se respectent, une direction plus soucieuse du bien-être de ses employés et un management proactif et encourageant. Chez CMI, cabinet de conseil en stratégie de 30 collaborateurs, la qualité de vie de travail passe par de nombreux leviers. En voici trois qui caractérisent la culture de CMI.

Une organisation responsable du travail

Le monde du conseil est particulièrement concerné par l’enjeu de la qualité de vie au travail. Chez CMI, comme dans de très nombreux cabinets de conseil en stratégie, le rythme de travail est intense, les déplacements nombreux, la présence chez le client importante. Dans cette équipe d’une trentaine de collaborateurs, l’équilibre est à la croisée de la confiance et de la responsabilisation.

« Une des modalités privilégiées par CMI pour instaurer une flexibilité dans l’agencement du temps de travail est le télétravail, mis en place depuis de nombreuses années, sans dispositif de contrôle particulier. » Alienor, Manager chez CMI

Un management inclusif

La notion d’empowerment, caractéristique de la qualité de vie au travail dans les PME, se traduit chez CMI de façon très concrète. La transparence sur les résultats de l’entreprise et ses investissements permet aux consultants d’être partie prenante du projet stratégique de CMI et d’entretenir un dialogue ouvert et permanent avec la Direction sur ces sujets. Au-delà de la réflexion, les employés participent concrètement aux chantiers stratégiques de l’entreprise.

“Les consultants sont les premiers bénéficiaires de nos plans de formation ou encore de l’évolution des outils de production. Ils sont très bien placés pour construire, en collectif, des propositions et plans d’actions qui sont ensuite retravaillés et affinés avec eux.” Julie, directrice associée

Enfin, cet empowerment transparaît dans la réelle prise en compte par la Direction des aspirations de ses consultants.

 « J’ai rencontré beaucoup d’enthousiasme au sein du cabinet, lorsque j’ai souhaité prendre un congé sabbatique d’une année pour voyager. Les associés m’ont vraiment soutenu, en me permettant de prendre ce congé au moment et pour la durée que je souhaitais. » Thomas, manager 

« Quand j’ai parlé aux associés de mon désir de suivre mon compagnon à Hong Kong, ils m’ont rapidement proposé de mettre en place une organisation me permettant de continuer à contribuer aux activités de CMI tout en réalisant mon projet personnel. Par ailleurs, c’est également l’occasion rêvée pour le cabinet et moi-même de tenter d’exporter notre savoir-faire sur de nouveaux marchés. » Eléa, consultante

L’équilibre vie personnelle – vie professionnelle

La qualité de vie au travail est nécessairement influencée par les événements personnels vécus par les employés. Or, au sein d’une PME, la proximité entre Direction et employés facilite la mise en place d’accompagnements des transitions de vie. Chez CMI, quelle que soit la nature de ces transitions – changement de poste, arrêt maladie, congé maternité – des actions concrètes sont mises en place pour conjuguer impératifs personnels et professionnels. Par exemple, pour les jeunes parents, une prise en charge financière de 50% du différentiel de salaire dans le cadre d’un temps partiel est assurée jusqu’aux 3 ans de l’enfant.

En somme, la qualité de vie au travail n’est pas un impératif des PME mais ce type de structure présente des avantages structurels qui, connectés à une culture d’entreprise bienveillante et engagée, créent un rythme et un environnement de travail épanouissants pour ses collaborateurs.

Source :
Leslie T. Szamosi, (2006) “Just what are tomorrow’s SME employees looking for?”, Education + Training, Vol. 48 Issue: 8/9, pp.654-665, https://doi.org/10.1108/00400910610710074