Chez CMI, on ne se contente pas d’accorder des congés sabbatiques aux consultants qui ont besoin de faire une pause. Les consultants sont encouragés et accompagnés dans leurs projets personnels. Installée à Hong-Kong depuis sept mois, Eléa nous livre son retour d’expérience.

Un projet construit et suivi main dans la main

Eléa : « Lorsque j’ai parlé au Comité de Direction de CMI de mon désir de suivre mon compagnon à l’étranger, les associés m’ont rapidement proposé de m’accompagner en travaillant à distance bien que CMI n’ait pas de client sur place. Cette proposition était très attirante car elle me permettait de m’installer en toute tranquillité et de prendre le temps de mûrir mon projet professionnel »

CMI a donc réalisé les démarches pour mettre en place un V.I.E. (Volontariat International en Entreprise), avec l’aide de Business France.

Ce départ à l’étranger représentait également une belle opportunité pour CMI d’étudier la possibilité de développer ses activités en Asie. D’un projet personnel, le projet d’Eléa est donc devenu un projet d’entreprise de prospection à l’international dans lequel les équipes de CMI se sont lancées avec beaucoup d’enthousiasme.

Ainsi, dès son arrivée, au travers de son réseau Alumni, Eléa a pris contact et rencontré une quinzaine de personnes installées à Hong-Kong, travaillant dans différents domaines. L’objectif était de comprendre le fonctionnement du conseil et d’évaluer les possibles opportunités pour CMI à Hong Kong, voire plus largement en Asie.

Eléa : « J’ai constaté que le marché du conseil, et plus particulièrement du conseil en stratégie, était très différent à Hong-Kong de ce qu’il est en France. Le marché du travail étant très « liquide », de nombreuses entreprises préfèrent recruter du personnel temporaire pour travailler sur un projet ou engager des réflexions stratégiques, plutôt que de faire appel à des cabinets externes »

En parallèle, Eléa a continué à contribuer sur des missions client au sein d’équipes localisées en France.

Eléa : « J’avais une exposition client bien moins importante dans mon quotidien de consultante à Hong-Kong, mais, avec un point téléphonique hebdomadaire avec un associé du cabinet, et bien sûr, de nombreux échanges par mail, téléphone voire vidéo avec mes collègues sur nos différents projets en commun, j’ai gardé un lien fort avec Paris.»

 Une expérience gagnant-gagnant

Cette expérience a permis à Eléa de réaliser un rêve personnel et à CMI d’avancer sur sa feuille de route à l’international.

Eléa : « Je souhaitais vivre à l’étranger depuis longtemps. Je n’avais pas de destination privilégiée, c’est l’opportunité professionnelle de mon compagnon qui m’a dirigée vers Hong-Kong. Ce que je cherchais, c’était le dépaysement, la découverte d’une nouvelle culture et d’un nouveau mode de vie, chose qu’il est difficile voire impossible de capter lorsque l’on voyage pour les vacances. A Hong-Kong, je découvre une ville extrêmement cosmopolite (avec une communauté française nombreuse et bien installée), une mentalité beaucoup plus « business oriented » qu’en France, et bien sûr, la possibilité de découvrir de nombreux pays d’Asie (pour ne citer que cela). »

L’histoire d’Eléa est une belle illustration de l’attention et de la confiance accordées par les associés de CMI à leurs collaborateurs. Les profils « intrapreuneurs » sont très valorisés et associés rapidement aux réflexions stratégiques du cabinet. Et les associés de CMI appliquent en interne les démarches innovantes prônées chez leurs clients.

Eléa : « Je réalise que très peu d’entreprises s’engagent auprès de leurs salariés au point de les suivre dans leurs projets personnels. Je me sens très chanceuse d’avoir été accompagnée par CMI. »